Gabriel Ste-Marie affirme avoir les « coudés franches plus que jamais »

POLITIQUE. Le député fédéral de Joliette, Gabriel Ste-Marie estime avoir les « coudés franches plus que jamais » pour représenter les intérêts du Québec et de sa circonscription depuis qu’il a démissionné du Bloc québécois et est devenu indépendant.

« J’ai décidé de prendre une décision difficile pour mieux vous défendre », a affirmé Gabriel Ste-Marie, le 12 mars, devant des dizaines de gens d’affaires réunis à Joliette à l’occasion d’un dîner organisé par la Chambre de commerce du Grand Joliette.

Démission

Le 25 février, Gabriel Ste-Marie a quitté ses fonctions de leader parlementaire du Bloc québécois et, trois jours plus tard, lui et six autres députés du parti, sur un total de dix,  ont choisi de démissionner pour devenir indépendants.  Les sept parlementaires se sont rassemblés en un groupe, le Groupe parlementaire québécois.

 

Selon le député de Joliette, cette décision a été prise « pour aller de l’avant » et pouvoir mieux défendre les intérêts des citoyens de sa circonscription et ceux du Québec puisque cela était devenu « plus difficile » depuis l’élection, il y a un an, de la cheffe du Bloc québécois, Martine Ouellette.