Le Canada reprend les expulsions vers Haïti, malgré la violence qui y sévit

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a repris les expulsions d’Haïtiens vers leur pays d’origine, après avoir annoncé leur suspension, mercredi, en raison de la récente flambée de violence dans ce pays.

Les personnes renvoyées sont des demandeurs d’asile à qui le Canada a dit non et qui sont arrivés en 2017 de façon irrégulière par le chemin Roxham.

À la Chambre des communes, vendredi après-midi, le député bloquiste Gabriel Ste-Marie a demandé au gouvernement libéral de s’engager à suspendre les renvois vers Haïti tant que la situation n’y sera pas sécuritaire, une suggestion que le gouvernement n’a pas entérinée.

Une suspension durable nécessiterait l’intervention du ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, de qui relève l’ASFC, ou encore du ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen, qui pourrait déclarer Haïti sous moratoire, reconnaissant ainsi l’impossibilité d’y renvoyer qui que ce soit en raison de l’insécurité qui y prévaut.

Lire la suite sur Radio-Canada.ca