Le Canada retire la citoyenneté d’honneur à Aung San Suu Kyi

Les députés canadiens ont unanimement pris cette décision pour condamner le refus de la dirigeante birmane de dénoncer les atrocités commises par la junte militaire contre la minorité musulmane des Rohingyas.

Le jeudi 27 septembre, les députés canadiens ont décidé unanimement de révoquer la citoyenneté honoraire de la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi. C’est la première fois que les élus retirent la nationalité accordée à titre honorifique. “La Chambre des communes a adopté à l’unanimité une motion pour révoquer la nationalité honoraire attribuée à Aung San Suu Kyi, ancienne figure de proue de la démocratie aujourd’hui considérée comme la spectatrice déshonorée du nettoyage ethnique des Rohingyas dans son pays”, rapporte le quotidien canadienToronto Star.

Refus de dénoncer les crimes contre les Rohingyas

Une décision totalement symbolique puisque la citoyenneté honoraire ne confère ni les droits ni les privilèges dont bénéficient les Canadiens. “Cela veut dire qu’Aung San Suu Kyi ne fera plus partie du groupe très fermé de désormais cinq personnes ayant la citoyenneté canadienne à titre honorifique : Nelson Mandela, Malala Yousafzai, le Dalaï-Lama, Raoul Wallenberg et l’Aga Khan”, souligne le journal canadien The Globe and Mail.

Lire la suite sur CourrierInternational.com