Le PQ veut s’attaquer aux cartels qui étouffent les Québécois

L’ex-ministre des Finances Nicolas Marceau part en croisade contre les cartels en alimentation, dans les transports aériens, les télécommunications, l’essence et les services bancaires.

Le Parti québécois (PQ) propose de créer un Bureau de la protection des consommateurs du Québec. «On va donner un deuxième mandat à l’Office de la protection du consommateur qui est de lutter contre les cartels, contre la collusion, contre les pratiques anticoncurrentielles, a affirmé le député péquiste, en entrevue à TVA Nouvelles. Cette lutte va mener à plus de concurrence dans l’économie québécoise donc une baisse des prix et une hausse du pouvoir d’achat des Québécois.»

La dernière hausse du prix de l’essence à Montréal, où le litre s’est vendu à plus de 1,50 $ début mai, a amené le PQ à réagir.

«Si vous payez 10 piastres de trop sur votre plein par semaine pendant 52 semaines, ça fait 520 piastres! a clamé Nicolas Marceau. Si vous payez 10 piastres de trop à l’épicerie pour les produits que vous achetez, ça fait un autre 520 dollars. Mettez 10 piastres à l’épicerie, 10 piastres à la station d’essence, ça fait 1000 $ de plus dans vos poches. Il est temps que quelqu’un s’en occupe.»