Le Québec sait ce qui est bon pour le Québec

Ottawa, le 16 mai 2019 – « Le Bloc Québécois appuie sans réserve la laïcité de l’État au Québec. Et c’est pourquoi nous sonnons l’alarme : le gouvernement canadien y fera obstacle, peu importe le parti au pouvoir. Tous les chefs de partis sont contre le principe de laïcité au Québec. Nous réaffirmons donc notre soutien aux parlementaires de l’Assemblée nationale, qui devront rester unis pour défendre le droit inaliénable du Québec d’établir lui-même ses balises de vivre-ensemble », a déclaré Yves-François Blanchet.Le chef du Bloc Québécois accompagnait Marilène Gill, co-porte-parole parlementaire en matière de laïcité, pour annoncer le dépôt ce matin d’un mémoire intitulé Le Québec sait ce qui est bon pour le Québec portant sur la laïcité de l’État québécois. Cet énoncé s’inscrit dans le cadre des travaux de la Commission des institutions de l’Assemblée nationale sur le projet de loi 21 du Québec. Le Bloc y parle de la laïcité de l’État québécois comme d’un nouveau jalon pour le Québec dans « sa marche vers la séparation de l’Église et de l’État, une marche entamée depuis près de 60 ans ». Le parti y fait la description d’un Québec différent du Canada, qui utilise la voie législative pour encadrer le vivre-ensemble et défendre des droits collectifs, en comparaison avec un Canada de droits individuels qui préfère s’en remettre aux tribunaux. Le Bloc Québécois démontre également de quelle manière la laïcité de l’État est en directe opposition à la doctrine du multiculturalisme canadien, ce qui explique que cette valeur chère aux Québécoises et aux Québécois est destinée à entraîner un conflit avec le Canada.

C’est pourquoi le Bloc Québécois s’inquiète de la participation d’Ottawa à une contestation judiciaire de la laïcité de l’État dès l’adoption du projet de loi 21, soit directement ou financièrement via le Programme de contestation judiciaire du gouvernement du Canada. Le Bloc Québécois rappelle que tous les partis fédéraux sont contre le principe de laïcité au Québec et l’interdiction du port de signes religieux aux personnes en position d’autorité.

« Ottawa voudra une fois de plus judiciariser le débat sur la laïcité. Celui- ci n’est pas conforme à son multiculturalisme. Nous devons être solidaires : refuser la judiciarisation d’un débat politique légitime et nécessaire. Le Québec sait ce qui est bon pour le Québec. L’Assemblée nationale peut compter sur le soutien du Bloc Québécois. Comme nous comptons sur l’Assemblée nationale pour faire avancer le Québec. Un Québec moderne, ouvert sur le monde, accueillant et résolument laïque », a conclu Marilène Gill.

Mémoire du BQ à la Commission des Institutions sur le PL21

–30 –

Source : 

Nadine Cormier
Attachée politique
450 752-1940