« Ottawa doit punir les tricheurs, pas s’en faire complice » Gabriel Ste-Marie

Le porte-parole du Bloc Québécois en matière de finances, Gabriel Ste-Marie, soutient les demandes d’une délégation québécoise menée par l’acteur Vincent Graton, de passage à Ottawa aujourd’hui pour exiger des gestes concrets du fédéral dans la lutte à l’évasion et l’évitement fiscaux. Cette délégation était composée de l’économiste Érik Bouchard-Boulianne et de Noëlaine Allard, tous deux du collectif Échec aux paradis fiscaux, du philosophe Alain Deneault, de la fiscaliste Marwah Rizqy et d’Anne Duhamel, d’OXFAM. Le député Alexandre Boulerice était également présent.

 « Je soutiens sans réserve les efforts de Vincent Graton et de ses alliés. Ils ont raison : il existe des vraies solutions pour mettre fin à cette injustice sans pareil qu’est le recours aux paradis fiscaux par les mieux nantis. Nous avons besoin d’une mobilisation sans précédent pour ensemble obliger Ottawa à agir. Je salue leur travail et je continuerai à porter leurs revendications au Parlement », a déclaré M. Ste-Marie.

Échec aux paradis fiscaux est composé de syndicats et d’organismes de la société civile réunis dans la lutte à l’évasion et l’évitement fiscaux. En janvier dernier, le collectif lançait la campagne «Vraies solutions », dans le cadre de laquelle les citoyens et citoyennes sont invités à transmettre à leurs élus les gestes à poser pour enrayer le recours aux paradis fiscaux.

Lire la suite sur LanauWeb.info