Paradise Papers : Ottawa a une grande part de responsabilité, affirme Alain Deneault

Il a beau affirmer depuis des décennies qu’il lutte contre l’évasion fiscale, le gouvernement fédéral a lui-même contribué à créer le système qui a été mis au jour par la fuite des Paradise Papers, soutient le philosophe Alain Deneault, auteur de nombreux ouvrages sur les paradis fiscaux.

Il va même plus loin en disant que les décisions prises par Ottawa depuis les années 80 ont aggravé le problème de l’évasion fiscale.

Alain Deneault donne l’exemple de l’accord pour éviter la double imposition qui a été signé entre le Canada et la Barbade. Selon lui, cet accord permet aux entreprises canadiennes de transférer massivement des fonds à la Barbade ou d’y enregistrer les profits de leurs activités internationales pour éviter de payer leurs impôts au Canada. Il rappelle que le député du Bloc québécois Gabriel Ste-Marie avait déposé un projet de motion à la Chambre des communes pour contester l’accord, et que cette motion avait été rejetée par les libéraux.

Lire la suite sur Radio-Canada.ca